Les huiles essentielles sont-elles dangereuses ?

aromathérapie

 

Le marché mondial des huiles essentielles croit de 3% par an. Les 3 grandes destinations principales sont l’alimentaire, la parfumerie et cosmétique et l’aromathérapie.

Depuis plusieurs années les consommateurs se tournent davantage vers les produits naturels comme les huiles essentielles et les utilisent pour soigner les affections les plus courantes ( rhume, gastro-entérite, toux…).

Les huiles essentielles sont souvent considérées comme inoffensives car, ce ne sont que des plantes. Or, elles sont concentrées en principes actifs et peuvent provoquer des symptômes d’intoxication en cas de surdosage. Depuis l’engouement du consommateur pour les huiles essentielles, il y a de nombreux signalements d’effets indésirables liés à l’usage des huiles essentielles, notamment chez les enfants.

Mais, les huiles essentielles sont-elles dangereuses ? Que faire en cas d’accident?

Les symptômes toxicologiques des huiles essentielles

toxicologie

Le teletox-2016-HEa publié en 2016 une alerte sur les intoxications aux huiles essentielles.

Depuis 2000, il est observé un accroissement d’intoxication dans la région des Hauts de France avec 1173 cas de 2000 à 2015.

Les symptômes toxicologiques sont principalement

Digestif Neurologique Cardiotensionnel Cutané Respiratoire
douleurs digestives, nausées, vomissements, diarrhées Agitation, excitation, somnolence, vertiges, troubles de l’équilibre, agressivité, dépression du système nerveux central bradycardie( rythme cardiaque lent ou irrégulier), hypotension Irritation, photosensibilisation Toux irritative, pneumopathie d’inhalation , dépression respiratoire, oedème pulmonaire 

Les intoxications étaient principalement pédiatriques chez des enfants âgés de moins de 15 ans (73%) et dans 68% des cas, il n’y avait aucun symptôme.

Que faire en cas d’accident avec une huile essentielle?

Contacter immédiatement votre médecin ou le centre antipoison proche de chez vous pour une aide au diagnostic, à la prise en charge et au traitement des intoxications.

  • Angers : 02 41 48 21 21
  • Paris : 01 40 37 04 04
  • Rennes : 02 99 59 22 22

Ingestion :

Rincer la bouche et buvez un peu d’eau. Ne pas faire vomir la victime, ni donner du lait.

Contact cutané:

Laver la peau avec de l’eau et du savon.  Si des rougeurs, irritations apparaissent, consulter un médecin.

Contact oculaire:

En cas de projection dans l’oeil, se rincer immédiatement avec de l’eau tiède pendant au moins 10 min. Si des symptômes persistent 1 heure après, consulter un médecin.

Voies respiratoires:

Si la personne présente une gêne respiratoire à la diffusion d’huiles essentielles, la faire sortir pour respirer l’air frais.

Les huiles essentielles sont de véritable concentrés biochimiques. Il est donc fondamental d’en connaître sa composition pour l’utiliser toute sécurité. Par exemple, le ravinsara ( cinnamomum camphora)constitué de 50 à 72 % de 1,8 cinéole ou le ravinsare aromatica (ravinsara aromatica) composé de Limonène, germacrène D. Deux huiles dont le nom est proche mais, pas leurs propriétés.

Par ailleurs, il est primordial d’acheter des huiles de qualité : 100% pure et naturelle ainsi que 100% intégrale et non des huiles diluées dans un solvant comme l’éthanol.

En France, nous avons 4 voies d’utilisation des huiles essentielles :

  1. Orale
  2. Cutanée
  3. Inhalation
  4. Diffusion

Le mode d’utilisation d’une huile essentielle dépend de sa famille chimique et son usage doit être précautionneux.

Quelles précautions d’emploi ?

Selon la voie d’utilisation, respecter la durée d’utilisation, les doses journalières ( nombre de gouttes, fréquence) pour un adulte. Seules certaines huiles sont autorisées pour les enfants et les bébés dans une dilution plus importante. La diffusion et la voie cutanée sont à privilégier pour les plus jeunes.

Afin d’évacuer tout risque d’allergie cutanée, faîtes un test dans le pli du coude 24h avant.

La voie orale et cutanée peuvent être complémentaires, mais la dose s’additionne.

Après chaque contact avec une huile ou une synergie ( mélange de plusieurs huiles), lavez-vous les mains avec du savon.

Les huiles de menthe contiennent de la menthone. Ne pas appliquer sur une surface étendue. Elles sont strictement contre-indiquée chez les femmes enceintes et les enfants âgés de moins de 6 ans.

 

Les huiles essentielles sont déconseillées pendant la grossesse et l’allaitement ainsi qu’aux enfants de moins de 8 ans.

Eviter l’exposition au soleil après utilisation d’huiles essentielles photosensibilisantes ( Agrumes, angélique, le khella…)

Ne pas laisser les flacons à la portée des enfants.

Ne jamais diffuser en continu ( 10 à 20 min maxi par heure) en utilisant un diffuseur à nébulisation et penser à aérer la pièce régulièrement.

 

 

Si vous souhaitez utiliser les huiles en toute sécurité ou approfondir vos connaissances, les ateliers d’aromathérapie sont là pour vous.

Sources: Télétox CHRU Lille 2013,  60 millions de consommateurs / N°531/Novembre 2017 et https://www.centreantipoisons.be/autre/les-huiles-essentielles-sont-elles-dangereuses.