La sophrologie pour les enfants

La sophrologie pour les enfants

Enfants relaxation dynamique

Notre rythme de vie actuel engendre souvent du stress chez l’adulte, mais pas seulement !  Il est de plus en plus fréquent que des parents me consultent pour leur enfant au sujet de problèmes de comportements, un manque de concentration, de problèmes de sommeil, des angoisses …

La sophrologie constitue une excellente réponse à ces troubles.

Pour grandir sainement, un enfant a besoin de sécurité, d’amour, de reconnaissance, d’écoute, d’affirmation, de liberté et de jeux créatifs.

C’est pour cela que je propose une pédagogie ludique et créative aux enfants. Le jeu est structurant et lui permet d’explorer ses capacités. C’est une manière simple et agréable d’aborder la connaissance de soi et le développement personnel tout en respectant les fondamentaux de la sophrologie créée par Alfonso Caycedo dans les années 60.

Toutefois, il est nécessaire que votre enfant ait une connaissance de son corps et un développement neurologique suffisant pour pouvoir pratiquer la relaxation et la sophrologie.

En effet, la relaxation dynamique se base sur les capacités à:

  • réguler la respiration,
  • ralentir les pensées,
  • réduire les tensions musculaires,
  • percevoir les fonctions sensorielles.

Alors, à partir de quel âge mon enfant peut-il pratiquer ?

Les moins de 6 ans

Les séances avec les enfants de moins de 6 ans sont courtes et la présence d’un parent est parfois préférable. En fin de séance, j’inclus un conte dans la phase de relaxation pour traiter les difficultés de concentration, d’attention, les cauchemars, le manque de confiance en soi…

Les séances sont orientées sur la conscience du corps et la respiration.

Les 6 -12 ans.

Selon sa maturité, l’enfant prendra conscience de sa place, apprendra à libérer ses tensions, à se recentrer sur lui-même, à renforcer sa confiance en lui, son équilibre interne et externe et aussi, à s’exprimer librement et bien sûr, se relaxer.

Les exercices proposés sont également sous forme de jeux avec quelques accessoires comme un coussin, des plumes ou une paille.

Certains accessoires, comme les coussins, servent à libérer les tensions ou les émotions comme Madame Colère. J’inspire, je rassemble ma colère dans le coussin, je le serre fort et je jette ma colère à l’extérieur de moi en jetant le coussin au sol.

Et surtout, s’il vous plaît, ne gronder pas votre enfant s’il jette ses peluches pour se libérer de Madame Colère et retrouver le calme. C’est sa sophrologue qui lui a appris.

Comment se déroule une séance ?

Selon l’âge de l’enfant, la séance durera entre 30 et 45 min et se déroule toujours de la même façon:

  1. un bref temps d’échange pour écouter sa météo intérieure,
  2. un travail sur la respiration,
  3. des exercices ludiques pour percevoir son corps et apprendre à se connaître et relâcher les tensions,
  4. Relaxation et visualisation positive avec un conte, une histoire,
  5. Dialogue avec l’enfant sur ses ressentis durant la séance ou expression par le dessin.

Combien de séances sont nécessaires?

Le nombre de séances varie selon la problématique et les entraînements effectués à la maison. Toutefois, les enfants intègrent vite les bons réflexes et souvent 5 séances suffisent pour obtenir des changements significatifs.

Doit-il refaire les exercices à la maison?

Oui, il est important que les exercices puissent être pratiqués à la maison.

Mais, ce ne sont pas des devoirs qu’ils faut impérativement faire. Ce sont des exercices simples, rapides et pourquoi ne pas les faire avec lui. Vous pourrez ainsi partager un moment de complicité, rien qu’à vous.

Ils peuvent être exécutés le soir avant le coucher ou lors d’une situation difficile qui l’inquiète un peu.

En conclusion, la sophrologie ludique est adaptée à votre enfant et l’aidera à grandir harmonieusement. 

Pour connaître les tarifs, je vous invite à vous rendre sur la page dédiée

Si vous souhaitez davantage de renseignements, vous pouvez me contacter par téléphone au 07 81 23 69 32 ou par le formulaire de contact ci-dessous.

Au plaisir de vous rencontrer.

 

 

Burnout et sophrologie

Burnout et sophrologie

Qu’est-ce que le Burn out ?

L’épuisement professionnel est surtout connu sous l’appellation anglaise burnout. Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), il se caractérise par « un sentiment de fatigue intense, de perte de contrôle et d’incapacité à aboutir à des résultats concrets au travail ».

Le Burn out semble souvent survenir tout d’un coup, pourtant il est le résultat d’un processus lent, d’une tension continue durant de long mois ou années jusqu’à l’épuisement.

Burn out: un problème grandissant

Depuis le début des années 1990, la fréquence des problèmes de santé psychologique au travail augmente de façon alarmante. Ils incluent l’épuisement professionnel, la dépression, le stress post-traumatique, les troubles anxieux, etc.

Les effets du stress chronique sur la santé mentale des travailleurs se manifestent surtout dans les pays industrialisés, selon l’Organisation mondiale de la Santé. Ce phénomène résulterait des transformations rapides dans le monde du travail.

Les causes

Causes du burn-out

Les symptômes

Les 3 symptômes principaux du Burn out

Epuisement général (physique, émotionnel, intellectuel, psychique),

La perte du plaisir au travail,

La consommation de psychotropes.

Symptômes émotionnels

  • sentiment d’impuissance entamant la confiance en soi ;
  • sentiment d’échec permanent, dévalorisation ;
  • impression d’être isolé du reste du monde ;
  • perte de motivation pour les activités plaisantes en temps normal ;
  • incapacité à visualiser un avenir positif.

Symptômes physiques

  • perte d’appétit ou au contraire prise de poids ;
  • perte du sommeil;
  • douleurs musculaires ;
  • maux de tête ;
  • fatigue intense ;
  • baisse de l’immunité entrainant de fréquentes infections.

 Diagnostic :

L’épuisement professionnel entre dans la catégorie des troubles d’adaptation. Il n’est pas reconnu comme une maladie mentale, et ne figure donc pas dans le DSM IV, le manuel médical des troubles mentaux. (Un projet de loi sur le dialogue social est en cours d’élaboration pour reconnaître le burnout comme maladie professionnelle, en France en 2015).

Le diagnostic est donc difficile à établir, car les médecins ne disposent pas de critères précis. Ainsi, distinguer un épuisement professionnel d’une dépression n’est pas chose simple. Pour le moment, les médecins se basent sur l’entretien qu’ils ont avec le patient et les symptômes que ce dernier éprouve.

Qui est concerné ?

Le risque de burn-out augmente avec la charge de stress qui pèse sur certaines professions. Dans les métiers où les personnes font face à de nombreuses responsabilités et à des délais serrés, la tendance à en faire toujours plus peut être un facteur aggravant. ( cadres, les agriculteurs, les médecins,…)

Les femmes sont très actives, entre les enfants, le conjoint, la vie professionnelle. Elles sont sujettes au stress qui devient chronique, puis elles glissent dans le burn out.

5 stratégies  pour sortir du Burn out ?

Pour sortir d’un Burn out, il est souvent indispensable de se faire aider par son médecin traitant, un psychologue, coach…

1 – Rompre avec le déni

La toute première chose à faire quand on souffre de burnout est de sortir de la méconnaissance. Regarder les choses en face, même si c’est difficile est le meilleur moyen pour accepter ce qui m’arrive, mais surtout pour mettre en place des stratégies de guérison.

Le burnout est différent du stress. Il est plus profond, plus grave et doit donc être pris en compte autrement.

2 – Identifier les causes

Le burnout est avant tout une maladie causée par une surcharge dans les exigences de travail. Il est donc nécessaire d’identifier clairement où ces exigences professionnelles dépassent vos ressources personnelles afin de pouvoir bâtir un plan d’action adapté.

3 – Identifier les ressources dont vous disposez

Après avoir identifié clairement les sources du malaise, il est aussi important de faire le point sur les ressources dont vous disposez pour y faire face.

4 – Prendre du repos.

Prendre du repos, c’est à dire prendre du temps pour ne rien faire, pour vous détendre, pour dormir, flâner. C’est une étape indispensable pour renouveler les énergies physiques et psychiques qui se sont épuisées dans les mois qui ont précédé le burnout.

5 – Apprendre à écouter vos besoins.

Peut-on prévenir le Burn out?

-Bien s’entourer et discuter avec ses proches des difficultés vécues au travail

-Etre à l’écoute des symptômes

-Chercher les causes de stress

-Discuter de l’organisation du travail avec son supérieur

-Fixer des objectifs réalistes avec son supérieur

-Apprendre à mieux gérer son temps

-Apprendre à dire non

-Apprendre à déléguer

-Prendre le temps de réfléchir avant de se lancer dans le travail

-Apprendre à décrocher (faire des pauses régénératrices)

-Se changer les idées toutes les heures pendant 5 à 10 minutes

-Ne pas devenir esclave des nouvelles technologies (téléphone portable, internet, mails,…)

-Echanger des expériences avec ses collègues

-Avoir une bonne hygiène de vie

-Se réserver du temps pour soi

Vaincre le Burn out par la sophrologie

Peu importe les raisons sous-jacentes, il est capital que vous vous remettiez, que vous récupériez de l’énergie et que vous appreniez à prendre soin de vous.

Entre autres méthodes, la sophrologie va vous être un outil précieux qui vous permettra de retrouver le chemin de la reconstruction.

La sophrologie va vous permettre au fur et à mesure des séances de reprendre contact avec votre corps, de retrouver l’énergie, la ré-harmonisation de votre espace émotionnel et ainsi progresser vers la santé retrouvée.

La sophrologie va vous aider à changer votre vision, à relativiser, à reprendre confiance en vous et en la vie, à minimiser l’importance des choses et tendre vers un nouveau projet de vie, un futur positif.

Pour prendre rendez-vous à Amboise ou Beaugency, contacter-moi

Sophrologie, une porte vers le sommeil (La Nouvelle République)

Une initiation à la sophrologie a rassemblé une trentaine de personnes au CHU. - Une initiation à la sophrologie a rassemblé une trentaine de personnes au CHU. - (Photo NR)

Une initiation à la sophrologie a rassemblé une trentaine de personnes au CHU. – (Photo NR)

Ateliers de sophrologie hier au CHU de Tours, pour la Journée du sommeil. Les mauvais dormeurs ont appris à se détendre…

Vous prenez conscience de l’endroit où vous êtes, en intégrant les bruits. Fermez les yeux. Vous sentez le poids du corps et vous mettez de côté les bruits extérieurs pour vous concentrer sur vos bruits à vous. Surtout, vous ne retenez pas votre respiration, par le ventre… La voix douce de Béatrice Bruyère, sophrologue, pénètre comme une berceuse. C’est une petite musique de nuit, en plein après-midi, qui apporte une dose de détente appréciable dans une journée de stress.

 » Éviter le trop plein du soir « 

Une trentaine de personnes, en majorité des femmes, ont suivi hier les deux ateliers de sophrologie organisés par le service de neurologie du CHU Bretonneau pour la Journée du sommeil.
« On peut faire ces exercices dans la journée, assis ou debout, pour éviter le trop plein du soir. Il faut surtout apprendre à relâcher les trois points clés : les mâchoires, les épaules et les poignets », conseille la spécialiste.
Elle assure qu’apprendre à se détendre, c’est très facile, à condition de mettre en pratique les exercices régulièrement. Créer des rituels du coucher, comme avec les enfants, permet aussi aux adultes de se mettre en condition avant d’aller au lit. Une fois installé, visualiser des images agréables en se concentrant sur sa respiration abdominale permet d’entrer dans le sommeil. « En cinq séances d’une heure, les personnes parviennent à maîtriser ces techniques qui deviennent ensuite des habitudes. » Elle conseille aussi les microsiestes de dix minutes dans la journée qui permettent d’éviter le trop plein du soir.
Béatrice Bruyère, sophrologue libérale, participe depuis trois ans à cette journée avec des ateliers de sophrologie, toujours avec le même succès. Elle intervient aussi dans des établissements scolaires, à la Ligue contre le cancer et à la demande d’entreprises, pour lutter contre le stress au travail.

B.B.

Séance découverte sophrologie ludique

Image1Bonjour à toutes et à tous,

L’association Plénitude Sophro a le plaisir de vous informer qu’ une séance découverte de la sophrologie créative sera proposée le:

 samedi 14 juin, de 9 h 30 à 11 h,

au Gymnase Garambault (rue Julie Lhour) à Beaugency

Isabelle HEMON, sophrologue certifiée, animera cette séance. Si vous souhaitez des informations complémentaires, nous vous invitons à télécharger ce fichier: Matin découverte Sophro Ludique

Vous pouvez déjà réserver vos places au 07 81 23 69 32 ou par courriel: plenitudesophro@gmail.com

Au plaisir de vous rencontrer lors de cet instant dynamique et ressourçant.